Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de scoobidoo1
  • Le blog de scoobidoo1
  • : Partager toutes les émotions reçues dans le cinéma, dans la littérature, le spectacle et la musique entre autre...
  • Contact

Recherche

7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 09:40

AUX FEUILLANTINES (Première partie de texte)

"Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants.
Notre mère disait : Jouez, mais je défends
Qu’on marche dans les fleurs et qu’on monte aux échelles.

Abel était l’aîné, j’étais le plus petit.
Nous mangions notre pain de si bon appétit,
Que les femmes riaient quand nous passions près d’elles.

Nous montions pour jouer au grenier du couvent.
Et, là, tout en jouant, nous regardions souvent
Sur le haut d’une armoire un livre inaccessible."

Temps des jeux et de l’insouciance

Champs lexical de l’enfance :

Frères et moi – tout enfants –vers 1 – enfants v 22 - l’aîné , le plus petit vers 4 – manger de bon appétit vers 5 – elles riaient vers6 / 23 – jouer : employer plusieurs fois vers 2 / 7/ 8 / 18 – s’étonnent joyeux vers 23

Mise en œuvre poétique :

Avec un enjambement vers2/3 pour insister sur l’interdit de la mère : mais je défends qu’on marche.

Vers 8/9 insiste sur l’endroit

Hémistiches

Vers2 : notre…disait/ jouez…….défends

Vers4 : Abel…aîné/j’étais…petit

Vers 6 : mise en valeur de riaient

Vers18 : qu’oubliant...jouer/ nous…lire

Vers21 : et…charmés/ le soir….relûmes

Vers 23 : s’appellent...riant /et…joyeux

assonances vers 1 : nous …tout…enfants

AUX FEUILLANTINES (deuxième parie de texte)

"Nous grimpâmes un jour jusqu’à ce livre noir ;
Je ne sais pas comment nous fîmes pour l’avoir,
Mais je me souviens bien que c’était une Bible.

Ce vieux livre sentait une odeur d’encensoir.
Nous allâmes ravis dans un coin nous asseoir.
Des estampes partout ! Quel bonheur ! Quel délire !

Nous l’ouvrîmes alors tout grand sur nos genoux,
Et, dès le premier mot, il nous parut si doux
Qu’oubliant de jouer, nous nous mîmes à lire.

Nous lûmes tous les trois ainsi, tout le matin,
Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain,
Et, toujours plus charmés, le soir nous le relûmes.

Tels des enfants, s’ils ont pris un oiseau des cieux,
S’appellent en riant et s’étonnent, joyeux,
De sentir dans leur main la douceur de ses plumes."

-Découverte de la Bible ;

Champs lexical religieux

La Bible –ce vieux livre – ce livre noir -Oiseau des cieux (métaphore)

: objet mystérieux donc fascinant

-odeur d’encensoir – estampes-

-Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain*

Joseph : époux de Marie

Ruth : Il s'agit de Ruth la Moabite qu'Hugo

Booz : référence au poème « Booz l’endomi’ légendes des sciècles –

« Aux feuillantines » est le x° poème du livre V (en marche) des contemplations (composé de 158 poèmes rassemblés en sept livres dont un est un livre entier) – En marche, Le 5ème livre est celui de l'énergie retrouvée où le poète expatrié (Guernesey) va chercher de nouvelles raisons de vivre dans la méditation.

Victor Hugo dans ce poème parle d 'un temps où il était jeune, très jeune même il insiste : nous étions tout enfants...j'étais le plus petit.
Il évoque le temps des jeux et de l'insouciance dans les trois premières strophes et de façon générale.
Puis plus précisément dans la seconde partie du poème, il évoque la découverte émerveillée d'un livre, et pas n'importe quel livre. Un livre qui le fascinera toute sa vie et qui nourrira souvent son inspiration de poète.

Il s’agit de 8 tercets en Alexandrin avec des rimes :

Plates pour tous les 2 premiers vers des tercets : entants…défends / petit….appétit etc

Embrassées pour les 3èmes vers de tous les tercets . échelles….elles / inaccessible….bible

Le tercet se termine ainsi en rappelle de celui qui précède.

ANALYSE

I – Temps des jeux et de l'insouciance

Dans les 3 premières Il évoque le temps des jeux et de l'insouciance et de façon générale.

Le bonheur et cette insouciance par l’emploi d’un vocabulaire lié à l’enfance avec la mise en œuvre poétique et idéalisée des souvenirs d’enfance :

Le beau jardin du couvent, abandonné, redevenu sauvage (rappel du paradis), fut pour Victor, son frère, ses camarades d’alors, un merveilleux cadre de jeux

Champs lexical de l’enfance :

Frères et moi – tout enfants vers 1 – enfants v 22 - l’aîné , le plus petit vers 4 – manger de bon appétit vers 5 – elles riaient vers6 / 23 – jouer : employer plusieurs fois vers 2 / 7/ 8 / 18 – s’étonnent joyeux vers 23

la mise en œuvre poétique

Enjambements

vers2/3 pour insister sur l’interdit de la mère : mais je défends qu’on marche.

Vers 8/9 : où regardons-nous ?

Hémistiches (coupures au milieu du vers)

Vers4 : Abel…aîné/j’étais…petit

Vers2 : notre…disait/ jouez…….défends Ces coupures en 2 hémistiches des alexandrins

Vers 6 : mise en valeur de riaient soulignent en valeur

Vers18 : qu’oubliant...jouer/ nous…lire

Vers21 : et…charmés/ le soir….relûmes

Vers 23 : s’appellent...riant /et…joyeux

assonances vers 1 : nous …tout…enfants mêmes sons

II -La découverte de la BIBLE, réservoir de belles histoires

Un livre qui le fascinera toute sa vie et qui nourrira souvent son inspiration de poète.

Champs lexical :

La Bible –ce vieux livre – ce livre noir : objet mystérieux donc fascinant

odeur d’encensoir – estampes- oiseau des cieux (métaphore)

*Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain : personnages bibliques.

Joseph : époux de Marie

Ruth : Il s'agit de Ruth la Moabite qu'Hugo a magnifiée plus tard dans "Booz endormi » légende des sciècles ; (est basé sur le récit biblique du livre de Ruth)

Booz : référence au poème « Booz l’endomi’ légendes des sciècles de V Hugo -

Emotions poétiques éveillées chez les enfants par cette découverte et la lecture du livre :

-odorat : odeur encensoir

-la vue : les estampes(images bibliques)

-toucher : doux ;

Impressions dégagées par la découvertes de la Bible

« bonheur », « délire », « doux », « charmés », « riant », « s’étonnent », « joyeux », « douceur «

Ponctuation : les !

Métaphore : comparaison de la Bible ç un oiseaux des cieux

Quelques axes possibles :
1. L'attrait du fruit défendu et l'atmosphère religieuse
2. La Bible un réservoir inépuisable de belles histoires
3. La mise en œuvre poétique et idéalisée de souvenirs d'enfance

aa c'est rimes suivies (ou plates)
et bccb c'est rimes embrassées

Enjambement :
(masculin) Dans un poème, un enjambement est le rejet au vers suivant d'un ou plusieurs mots

nécessaires au sens du premier vers.
Vers 2/3 : mise en valeur des interdictions.
Vers 5/6 : mise en valeur de riaient
Vers 8/9 : mise en valeur de "livre inaccessible" inversion u sujet
Vers 17/18 : mise en valeur de "nous nous mîmes à lire" fin de vers
Vers 22/23/24 : mise en valeur de la comparaison entre la Bible et un oiseau céleste → fascination des enfants

Métaphores

  1. Compréhension [20 min]
    1. Comment est nommée la Bible ? « un livre inaccessible », « ce livre noir », « ce vieux livre » = objet mystérieux donc fascinant.
    2. Quels sens la découverte du livre éveille-t-elle chez les enfants dans les strophes 5 et 6 ? l’odorat (« encensoir »), la vue (« estampes ») et le toucher (« doux »).
    3. Quelles impressions se dégagent de cette découverte ? Relevez les mots et la ponctuation.» et les points d’exclamation.
    4. La dernière strophe commence par « Tels des enfants… ». Par quel mot peut-on remplacer « tels » ? Quel procédé d’écriture cela introduit-il ? « Comme » : c’est une comparaison entre la Bible et un oiseau.

Correction.

4 sizains24 vers au total distribués en huit tercets

(assonances*) : « La ... //nousétionstout enfants» (Hugo,« Aux Feuillantines»,Les Contemplations) ...

Maison habitée par Madame Hugo et ses fils Victor et Eugène pendant une partie de l'enfance de ceux-ci (juin 1809 - mars 1811 et avril 1812 - décembre 1813). La maison faisait partie d'un couvent fondé en 1622 par Anne d'Autriche, supprimé à la Révolution et vendu à un acheteur qui la divisa en logements qu'il loua

; on peut dire que Hugo y découvrit une nature sauvage, pleine de mystères, cela au sommet du Quartier Latin, à deux pas du Panthéon.

Analyse et critique de la poèsie "Aux Feuillantines" de Victor Hugo

Partager cet article

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article

commentaires