Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de scoobidoo1
  • Le blog de scoobidoo1
  • : Partager toutes les émotions reçues dans le cinéma, dans la littérature, le spectacle et la musique entre autre...
  • Contact

Recherche

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:00

Les comédiens au temps de Molière

 

 

Au XVII è siècle, la majorité des acteurs sont ambulants, ils se produisent de ville en ville, emportant avec eux les décors. Ils utilisent au début du 17ème le décor multiple issu du théâtre médiéval avec des panneaux coulissants suivant la scène jouée ; les comédiens se déplaçant devant le panneau correspondant au texte.

Ils se produisent dans la rue sur une simple estrade montée sur des tréteaux, une toile isole le fond de la scène de l’extérieur.

Le public est debout et amassé devant l’estrade.

 

Les costumes valent très chers ils sont la propriété de l’acteur.

D’abord des vêtements de tous les jours pour les petites compagnies puis ils deviennent plus sophistiqués avec de riches tissus comme le velours, le satin la soie lorsque la compagnie s’enrichie.

Il n’est pas rare que de riches seigneurs offrent leurs habits de cour à une troupe.

Parfois il arrive même que des acteurs jouant des bergers soient vêtus comme des princes, ce qui peut créer quelques confusions. C’est Molière le premier qui va décider d’habiller les acteurs de manière à ce que le public les reconnaissent dès leur entrée en scène.

Certaines troupes bénéficient de la protection d’un noble ou riche seigneur qui leur offre une salle de spectacle et une rente (versement d’argent).

C’est le cas de la troupe de Molière qui bénéficie du soutien du frère de Louis XIV ce qui lui permet de s’installer dans des salles de jeu de paume pendant plusieurs mois.

Ainsi logée, la troupe peut aménager des balcons, des gradins pour le confort des spectateurs. Molière peut aussi en profiter pour écrire de nouvelles pièces en toute tranquillité. Le succès est tel que la troupe de Molière devient en 1665 la troupe du roi.

Molière va se produire à Versailles, à Vaux le Vicomte devant le roi Louis XIV et sa cour.

 

Au 17ème siècle les comédiens sont superstitieux, ils ne s’habillent jamais en vert (la teinture étant toxique, nombreux comédiens sont morts).

De même, siffler dans le théâtre et prononcer le mot « corde » porte malheur. A l’époque, la scène était éclairée par des chandelles et le feu y prenait fréquemment. Les comédiens avaient donc installé au dessus de la scène, des sceaux d’eau pour combattre le feu. Au mot « corde », les sceaux étaient vidés et la scène inondée rendant impossible le spectacle.

 

 

Les différentes troupes se livraient des « guerres » allant jusqu'à inciter  les comédiens de la troupe adverse à quitter leur emploi, pouvant saboter le spectacle ou les décors, voler les manuscrits, dénoncer les comédiens pour vols pour dette …

Le clergé censurait (interdire) aussi certaines pièces persuadé que le théâtre pervertissait (était mauvais pour la société) la société.

La troupe de Molière n’y échappe pas, installée au palais du petit Bourbon à Paris elle voit un jour son théâtre détruit.

Louis XIV donnera alors à Molière la salle du Palais Royal qu’il devra partager avec la troupe des italiens.

Grâce à cette cohabitation, Molière va s’inspirer de la comédie dell Arte

en pratiquant à son tour les mimiques (grimaces), la gestuelle (faire des gestes), les acrobaties, la musique dans ses pièces.

 

Cette nouvelle salle après deux mois de travaux possède un amphithéâtre arrondi, 2 balcons superposés et une fosse d’orchestre ce qui permettre à Molière de jouer des comédies ballets (danses sur scènes accompagnées par des musiciens). Lully y écrira de la musique pour Molière.

Mais cette salle dispose surtout d’une machinerie remarquable composée de trappes, de tringles et d’ascenseurs qui permettent des innovations de mise en scène comme le survol de la scène par un acteur.

 

En plus des 2 balcons où s’installe la bourgeoisie, il arrive aussi que des personnages importants aient leur place réservée sur la scène.

Le prix de la place est alors de 60 sols (soit environ 25 euros).

Le parterre est le lieu où s’entasse la classe populaire debout le prix est alors de 15 sols (soit environ 6 euros).

 

Contrairement à aujourd’hui, les spectateurs au 17ème siècle n’étaient pas calmes, le chahut et les commentaires à haute voix, les vols de bourses y étaient habituels perburbant les représentations.

 

L’idée que se font les gens des comédiens ainsi que les vies des acteurs s’améliorent tout au long du 17ème siècle, certains d’entres eux connaitront une aisance financière et un fort succès grâce à leurs protecteurs, leur talent et aux recettes de leurs spectacles (le prix de la place pouvant être doublé en cas de succès).

D’autres auront moins de chance ou moins de talent et mourront dans le

plus grand anonymat.

 

A la mort de Molière, Louis XIV ordonna le regroupement des différentes troupes de comédiens de Paris ce fut la fondation de la Comédie Française.

Ressources : livres : molière d’isabelle jan

                                   Meurtre au palais royal de marcel pineau

                                   Molière et ses personnages de thierry colignon

 

 

                     Internet :   http://17emesiecle.free.fr/Theatre.html

                                        http://www.toutmoliere.net/index.html

                                        http://www.toutmoliere.net/index.html

                                        http://www.artsalive.ca/fr/thf/faire/genres.html

                                        

http://fr.wikipedia.org/wiki/Illustre_Th%C3%A9%C3%A2tre

 

http://www.lartscene.com/reflet.php?id_theme=58

 

http://www.ledevoir.com/2005/12/10/97437.html?259

 

http://www.charpentier.culture.fr/fr/html/bio/thea/bio_thea.htm#

http://www.lafontaine.net/lafontaine/lafontaine.php?id=58

 

 

moliere.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Mathilde 25/04/2015 15:46

Bonjour,
superbe présentation ! Je suis en pleine recherche, en plein fouillage d'idées pour la construction d'un plan de dissertation. De fil en aiguille j'entends parler de cette notion de "décor multiple". Aurais tu s'il te plait, un titre de pièce, faisant partie des "classiques" et "succès" tel Molière, qui pratiquait cette notion de décor multiple ?

En te remerciant !