Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de scoobidoo1
  • Le blog de scoobidoo1
  • : Partager toutes les émotions reçues dans le cinéma, dans la littérature, le spectacle et la musique entre autre...
  • Contact

Recherche

23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 09:49

Le Moulin Rouge est un film spectacle, réalisé musicalement avec originalité par Baz Luhrmann. Un film d'époque mis au goût du jour qui a plu au milieu artistique, mais aussi au public. Une histoire d'amour racontée en chanson au cabaret, basée sur un livre et sur des spectacles connus. Après Moulin Rouge de 1953, celui -ci a reçu de nombreuses récompenses et a commercialement bien réussi.

 

 

Un film original réussi

 

Le film Moulin Rouge est une comédie musicale réalisée par l'Australien Baz Luhrmann en 2001. Dans cette comédie musicale, la bo du film de Craig Amstrong prend une place importante.

Le réalisateur choisit des musiques datant des années 1940 et décide de les mettre aux goûts du jour en les faisant réorchestrées, mais aussi réinterprétées. Il s'inspire des époques, des rythmes et des styles pour créer un spectacle original de ce film.

Un film qui a reçu de multiples récompenses. Mais il a connu aussi un succès dans le monde entier, tant dans les commentaires que dans les entrées.

 

 

Une histoire romantique et musicale

 

L'histoire se situe à Paris, lors de la Belle Époque, en 1899, où un jeune poète, Christian, fait la rencontre de Toulouse - Lautrec. Une rencontre qui le poussera à écrire un spectacle pour le Moulin Rouge.

Dès son entrée au Moulin Rouge, il charmera la meneuse de revues, Satine, à qui il présente sa pièce. Ils tomberont alors amoureux l'un de l'autre. Un film avec des comédiens de qualité comme Nicole Kidman dans le rôle de Satine, John Leguizamo dans le rôle de Toulouse - Lautrec et Ewan McGregor dans le rôle de Christian.

Une histoire qui s'inspire du livre "La Dame aux camélias" d'Alexandre Dumas, mais aussi de "La Bohème" et de "La Traviata".

 

 

Succès mondiale et les débuts du Moulin Rouge

 

Un film aux réussites planétaires avec ses nombreuses entrées lors de sa sortie en 2001, avec les ventes du CD du Moulin Rouge, avec les multiples récompenses notamment celles de meilleure actrice pour Nicole Kidman au Golden Globe 2002 et ainsi que les ventes du DVD sorti en 2008.

Il faut noter que ce film est une reprise du film britannique "Moulin Rouge" de John Hudston sorti en 1953 avec José Ferrer. Une reprise bien différente par son originalité de filmer de la part de Baz Luhrmann.

 

Analyse et critique du film Moulin Rouge
Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 14:57

"The Page Turner" est un film français de Denis Dercourt sorti en 2006 dont le titre français est la "Tourneuse de pages". Une femme dont la jeunesse a été bouleversée par une célèbre pianiste qui se retrouve chez elle et devient sa tourneuse de pages. Il s'agit d'un thriller musical sur des traits de vengeance entre deux remarquables comédiennes.

 

 

La Tourneuse de pages

 

"La Tourneuse de pages" ou "The Page Turner" en anglais est un film dramatique français réalisé par Denis Dercourt datant de 2006. Il s’agit d’un film dramatique avec pour comédiens principaux Catherine Frot, Déborah François, Pascal Grégory et Christine Citti.

 

L'histoire

 

À l’âge de dix ans, Mélanie, douée pour le piano, passe le concours d’entrée pour le conservatoire. Mais elle échoue par la faute d’une femme, membre du jury et célèbre pianiste.

Son échec la fera abandonner le piano, mais quelques années plus tard, elle rencontre son mari lors d’un stage dans son cabinet d’avocat. Elle se fait rapidement remarquer grâce à ses compétences et lui demande de veiller sur son fils.

De nouveau face à la femme qui chamboula sa vie, elle finit par devenir la tourneuse de pages de cette femme pianiste.

 

Une vengeance palpable

 

"La tourneuse de pages" est un thriller musical où Mélanie, qui a un don pour la musique, s’invite progressivement dans la vie du couple. Son envie de vengeance est palpable tout au long du film.

"La tourneuse de pages" est comme un flip page gratuit, c’est-à-dire comme un livre gratuit dont on a l’illusion de tourner ses pages grâce à sa souris. Mélanie fait l’illusion de ce flip page, c’est elle qui tourne les pages de la partition musicale pour la pianiste qui joue en faisant l’illusion de tourner la page comme si elle cliquait sur une souris.

Il s’agit d’un film palpitant d’un bout à l’autre. Le suspense dans le film accompagné d’un certain malaise est dû au scénario qui est très bien ficelé. Les pauses marquées par les silences sont judicieuses.

On peut noter les remarquables interprétations des deux comédiennes que sont Déborah François et Catherine Frot dans leur propre rôle. Partant d’une histoire qui peut paraître banale, le réalisateur nous livre un huit clos haletant et intense du début jusqu’à la fin.

"La Tourneuse de pages" ou "The Page Turner", titre donné en anglais, a été sélectionné au festival de Cannes en 2006 et a été nommé aux Césars dans trois catégories en 2007.

 

Analyse et critique du film "The Page Turner"
Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 16:30

 

 

Monuments Men est un film historique américano-allemand réalisé par George Clooney en 2014. Il s’agit d’une adaptation cinématographique du livre Monuments Men écrit par l’américain Robert M. Edsel en 2009. Ce film retrace des évènements de 1944 au moment où le général Eisenhower décide de créer un groupe d’homme appelé les Monuments Men qui  ont la mission de suivre les alliés afin de récupérer les œuvres d'art volées par les Nazis… Pour ce film, Georges Clooney  ne lésine pas sur le casting en choisissant des pointures comme Matt Damon, Jean Dujardin, Bill Murray ou encore Cate Blanchett, mais aussi George Clooney lui-même.

 

Le film sera présenté à la Berlinale 2014 qui le festival international du film de Berlin.

 

Casting

 

George Clooney : Frank Stokes (voix pour la version français : Samuel Labarthe)

Matt Damon : James Granger  (voix pour la version français : Damien Boisseau)

Bill Murray : Richard Campbell  (voix pour la version français : Bernard  Métraux)

Cate Blanchet : Claire Simone  (voix pour la version français : Isabelle Gardien)

John Goodman : Walter Garfield  (voix pour la version français : Jacques Frantz)

Jean Dujardin : Jean-Claude Clermont  (voix pour la version français : Jean Dujardin)

Hugh Bonneville : Donald Jeffries

Bob Balaban : Preston Savitz

Dimitri Leonidas : Sam Epstein

Sam Hazeldine : Colonel Langton

Alexandre Desplat : Emile

Serge Hazanavicius : René Armand

Aurélia Poirier : une jeune française

Grant Heslov : docteur

Xavier Laurent : un Français armé

Audrey Marnay : la femme de Jean-Claude

Diarmaid Murtagh : Capitaine Harpen

Nick Clooney : Frank Stokes, âgé

 

 

L’histoire

 

Monuments Men est un film basé sur des faits réels et retrace la gigantesque chasse au trésor du XXe siècle…

L’histoire se passe en 1944, pendant la seconde guerre mondiale, où on fait appelle à sept hommes de fonctions particulières telles que  directeurs et conservateurs de musées, artistes, architectes, mais aussi historiens d’art. Ils n’ont aucune connaissance militaire mais vont tout faire pour aller récupérer les œuvres d’art dérobées par les nazis et les rendre à leurs propriétaires. Même si certaines œuvres sont déjà sur le territoire ennemi, ils vont essayer d’éviter la destruction de mille ans d’art et de culture ; et pour cela le temps leur est compté. Au péril de leur vie, ils vont sauver les plus précieux trésors artistiques de l’humanité…

 

 

 

Préserver l’art, c’est préserver la civilisation

Geoges Clooney réalise ce film d’une manière tout à fait classique ; il ne faut pas s’attendre à y voir un film de guerre, mais plutôt un film abordant un sujet méconnu avec légèreté plus comme dans la lignée de Ocean’s Eleven avec une pointe d’humour voir burlesque par moment. S’il choisit d’en parler ainsi c’est peut-être pour permettre à un plus grand nombre de personnes d’aller le voir et de toucher ainsi un plus grand nombre de gens sur un tel sujet. Ce sujet est d’ailleurs fascinant !

Il l’aborde en réussissant à nous divertir avec des grands comédiens qui sont amis dans la vie. Un casting de rêve, d’une grande pointure qui fait rêver bon nombre de réalisateur…

Même si beaucoup s’attende à mieux, ce film aborde parfaitement l’importance  de sauvegarder l’art et notamment les conséquences de ce que cela entrainerait après les vols des nazis ; rien que pour la réflexion qu’il provoque aux spectateurs, il mérite de s’y arrêter !

 

Ce film nous fait réfléchir tout en nous divertissant !

 

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/14/01/15/12/03/470425.jpg

 

 

 

 



 


 



Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 13:06

 

Adepte des comédies, Pascal Bourdiaux réalise son deuxième long métrage, Fiston,  au cinéma avec Kev Adams et Franck Dubosc dans les rôles principaux. Comment séduire une jeune et jolie fille dont on est amoureux depuis sa tendre jeunesse, c’est la question et la réponse à laquelle Franck dubosc essaie de répondre pour aider Kev Adams à séduire celle qu’il aime. Une histoire banale que porte les comédiens pour nous détendre et nous faire rire : la bonne recette !

 

 

 

Un film de copains

 

Fiston est une comédie française réalisée par Pascal Bourdiaux en 2014, dont le scénario a été écrit par Daive Cohen.

Il s’agit de son second long métrage de Pascal Bourdiaux après Le Mac avec José Garcia, autre comédie, qui a attendu cinq ans avant sa sortie en  2010 sur les écrans de cinéma ; attente décidée par le producteur Thomas Langmann qui lui a malgré tout donné sa chance.

Bien sûr, on n’oublie pas qu’il s’est fait connaitre avant tout grâce au succès de la série Un gars, une Fille dont il a été le réalisateur.

Pascal Bourdiaux se lance à nouveau dans une comédie aux allures de film de copains avec  Kev Adams et Franck Dubosc dans les rôles principaux du film Fiston.

 

 

Casting

 

Kev Adams : Alex

Franck Dubosc : Antoine Chamoine

 Nora Arnezeder : Sandra

 Valérie Benguigui : Sophie

 Helena Noguerra : Monica

 Alice Isaaz : Elie

Laurent Bateau : Benoît Legrand

Arto Barussaud : Alex primaire

Emmy Stevenin :  Sandra primaire

Marvin Benhaïm :  Etudiant

Arsène Mosca :  Policier

Guy Lecluyse : Commissaire

Jean-François Malet : Banquier

Danièle Evenou : Gigi

Fabien Baïardi : Boulanger

Géraldine Loup : Boulangère

Irvin Pallardy : Stéphane

Analisa Kebai : Gigi jeune

Manon Guido : Etudiante Claire

Doriane Brunet : Etudiante Amphi

 

 

Histoire

 

Depuis ses sept ans, Alex  est amoureux de la plus belle fille d’Aix en Provence et du monde,  pour lui. Il désire la séduire et à présent il lui faut passer enfin passer à l’acte pour l’aborder. Il ne trouve rien de mieux que de demander de l’aide à Antoine Chamoine qui vingt ans plutôt, a séduit Monica, la mère de celle qu’il aime, Sandra Valenti.

 

Plaisir, bonne humeur : une bonne recette !

 

Kev Adams, chouchou de toute une génération, revient sur le grand écran après Les Profs où il jouait un cancre qui a connu un certain succès. Artiste qui continue à faire parler de lui avec son one-man-show et sa série de télévision Soda qui connaissent tous deux un grand succès.

 Le duo Kev Adams-Frank Dubosc fonctionnent parfaitement bien, et nous met de bonne humeur en sortant de la salle ; une comédie pleine de fraicheur à laquelle il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’extraordinaire dans l’histoire. Le résumé suffit pour en connaitre le film en lui-même et Kev Adams reste dans le même rôle qu’il joue dans Soda mais avec quelques années de plus.

Quelques dialogues ne nous laissent pas indifférents ainsi que les comédiens qui semblent prendre et donner du plaisir.

Un film qui remplit parfaitement son rôle en nous faisant passer un agréable moment.

On notera la dernière apparition de Valérie Benguigui avec émotion !

 

Fans de Kev Adams et Franck Dubosc, le film vous comblera, sinon passez votre chemin …

 

http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/pictures/13/12/17/15/19/401815.jpg

 

 

 


Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 11:32

http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/82/51/18430144.jpgKarin Albou a réalisé son premier film La Petite Jérusalem en 2004. Son scénario a été réalisé par elle-même, à partir de ses connaissances. Deux sœurs de religion juive qui sont opposées par leur désir, partent avec leurs certitudes pour finalement les perdre. Au-delà des doutes, on entre dans leur monde avec pudeur et sensualité.

 

L'origine de La Petite Jérusalem

La réalisatrice Karin Albou

La Petite Jérusalem est le premier long métrage français sorti en 2004 de Karin Albou , jeune cinéaste qui a étudié tout d’abord la danse, l’hébreu, la littérature française et arabe avant de se lancer dans le cinéma. Partant de son savoir intellectuel et de ses années d’adolescences faites d‘illusion de la passion amoureuse, elle écrit La Petite Jérusalem.

L'écriture

Lors de son écriture, deux personnages, Laura et Mathilde qui sont deux sœurs, apparaissent dès le départ comme une évidence. Face au désir, elles se différencient par leur façon de procédé : le discours religieux pour l’une et la pensée pour l’autre.

 

L'histoire

L'origine de La Petite Jérusalem

On appelle La Petite Jérusalem, un quartier de Sarcelles en banlieue parisienne, où de nombreux juifs ont émigrés.

Les deux sœurs

Les études passionnantes de philosophie, mais aussi l’éducation religieuse apportent à Laura, âgée de 18 ans, une vision totalement différente du monde que ne partage pas sa sœur Mathilde. Mathilde, mariée et mère, suit la tradition ancestrale de la religion juive et décide de partir pour Israël à la suite de l’agression de son mari.

Les deux femmes partent avec des certitudes et entre dans un questionnement.

 

Les deux femmes

Le point de vue de chacune des deux femmes

Le film nous fait part d’une rare intimité, tout en respectant les traditions. On y voit une femme, jeune, prise entre sa morale et ses désirs et qui essaie d’imposer son point de vue à travers la philosophie puis par l’amour dans une famille juive où la religion est primordiale. Un film où deux femmes se posent des questions sur la loi et où elles vont perdre leurs certitudes pour enfin manifester leur sens de la liberté et du désir.

Un film remarquable accompagné de belles performances la petite Jérusalem film

Un film dramatique qui ne nous impose rien où on entre dans un monde troublant de femmes avec pudeur et sensualité. On peut noter la performance des deux comédiennes, faite par Elsa Zylberstein et Fanny Valette, qui est remarquable. De même, ce film a reçu de nombreuses récompenses.

 


Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 13:12

Mélodie en sous - sol est le troisième film conçu, fabriqué grâce à un trio remarquable qu'est Henri Verneuil, Michel Audiard et Jean Gabin. Son succès est tel qu'il apporta une reconnaissance internationale au réalisateur. Il s'agit d'une histoire de gangster et de policier dont le casting est remarquable. Un film qui est devenu un classique.

 

Un trio pour un grand film

Mélodie en sous - sol est un film réalisé en 1963 par Henri Verneuil et dont les dialogues sont de Michel Audiard. Grâce à une mise en scène remarquable et des dialogues somptueux, le talent des acteurs est mis en valeur.
La Mélodie en sous - sol est le troisième film commandé par la MGM. En effet en 1961, elle commande trois films avec à la réalisation Henri Verneuil, au scénario Michel Audiard et en tant que comédien principal Jean Gabin.
Trois films dont Le Président en 1961, Un Singe en hiver en 1962 et enfin Mélodie en sous - sol, qui apporta, et surtout grâce au dernier film, une réputation internationale à Henri Verneuil.
Un nouveau statut qui lui permit de tourner par la suite avec les plus grands comédiens internationaux et qui lui apporta le succès à chaque sortie de ses films.
Michel Audiard connût également autant de succès et se lança même dans une carrière de réalisateur sans succès pour revenir à son véritable talent : l’écriture de scénario.

 

L'histoire

Charles, joué par Jean Gabin, après avoir purgé cinq ans de prison, décide de monter son dernier gros coup pour lui assurer une belle retraite tranquille en compagnie de sa femme. Pour cela, il s’associe avec Francis, joué par Alain Delon, et son beau frère pour dévaliser le coffre fort du Palm Beach, un casino situé à Cannes.

 

Un classique

C'est un film avec un casting de rêve dont Jean Gabin, Alain Delon, Viviane Romance, Maurice Biraud. Il est sorti en 1963 et pourtant avec le temps, on continue de le déguster comme un bon vin qui vieillit bien et il poursuit sa vie comme un film de référence que l’on regarde avec nostalgie.
Il s‘agit sans doute de l’un des meilleurs films de Henri Verneuil, un film policier certes noir mais qui est un réel plaisir pour le téléspectateur et dont la fin est magnifique et surprenante. Un classique à découvrir ou redécouvrir au plus vite.

 http://fr.web.img3.acsta.net/medias/nmedia/18/35/85/00/18429580.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 13:56

http://www.languedoc-roussillon-cinema.fr/sites/default/files/styles/large/public/img_actualite/festival-cannes-2013.jpg

Le 66ème Festival de Cannes s’est achevé le 26 mai 2013 au soir par la cérémonie de clôture où les membres du jury ont dévoilé les prix attribués aux films en compétition officiel.

 

 

Membres du jury du 66ème Festival de Cannes

 

Steven Spielberg, le président du 66e Festival de Cannes, entouré de :

Nicole Kidman, Daniel Auteuil, Christoph Waltz, Ang Lee, Cristian Mungiu, Vidya Balan, Lynne Ramsay, et Naomi Kawase.

 

 

Récompenses attribués aux films en compétition 

 

-          La Palme d’Or revient au film La Vie d’Adèle réalisé par Abdellatif Kechiche, franco-tunisien.

La Vie d’Adèle est l’histoire de deux jeunes filles qui tombent amoureuses l’une de l’autre dont la première est une adolescente qui  connaitra de ce fait un bouleversement existentiel….

 Les comédiennes qui jouent les rôles deux jeunes filles sont Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos.

Ce prix a été remis par l’actrice américaine Uma Thurman.   

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSbuZ-_m_xLrPUwbnZMabvH8wpSbJY4K14fOMtwX2Jk0S2mbi3j

 

-          Le Grand Prix du jury a été décerné aux frères Cohen pour leur film Inside Llewyn Davis.

Ce prix a été remis par l’actrice américaine Kim Novak

 http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTZDS7HV75iWdLwrrSDSQrv0YEE_6v1vh4lQQxv5IPnAa0GcGbmIQ

 

-          Le Prix d’interprétation féminine a été décerné à  l’actrice française Bérénice Bejo  (Oscarisée et Césarisée précédent pour le film The Artist)  pour son interprétation dans le film de Asghar Farhadi, Le Passé.

Ce prix a été remis  par l’acteur britannique Orlando Bloom

 http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTE5RO3WV8p8sSUSTuM3FUPbWRVBBw1D6E_n5C4y0W0JkEjePcd4A

 

-          Le Prix d’interprétation masculine a été  décerné à l’acteur américain Bruce Dern pour son interprétation dans le film  d’Alexander Payne, Nebraska.

Ce prix a été remis par l’actrice française Laeticia Casta.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQYPqgUqkaZzJ8Z9c3QKAdh6fquJf52OT8L3XNkV9V6-SOEnMd2Kg 

 

-          Le Prix de la mise en scène a été décerné au cinéaste mexicain Amat Escalante pour son film Heli.

Ce prix a été remis par l’acteur américain Forest Whitaker.

 http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRKSri4WLnbzbuJMXWUAQQZkIdXWNKDiV2Z3KpFuXo9AXZILb_l

 

 

-          Le Prix du jury a été décerné au réalisateur japonais Kore-Eda Hirokazu pour son film Tel père, tel fils.

Ce prix a été remis par l’actrice espagnole Rossy De Palma.

 http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ8F0qWHpexKM6j0_gNHKMUqRi-JnqMyzanv3rIrUhEyHooTwAncA

 

-          Le Prix du scénario a été décerné au réalisateur chinois Jia Zhangke pour son film A Touch of sin.

Ce prix a été remis par l’actrice, scénariste, et réalisatrice italienne, Asia Argento qui s’est fait très remarquer par sa tenue légère et sexy.

 http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT45zkX3Tl-yoy_KRgk8QwnPHZG0bVfDAWT6cVKrY2cbrAnqtpW

 

-          La Palme d’or du court métrage a été décernée au jeune réalisateur coréen Moon Byoung pour son film Safe.

Ce prix a été remis par l'acteur Mads Mikkelsen et la réalisatrice Jane Campion.

 http://www.lexpress.fr/medias/4775/2445104_director-moon-byoung-gon-short-film-palme-d-or-award-winner-celebrates-after-being-awarded-during-the-closing-ceremony-of-the-66th-cannes-film-festival.jpg

 

-          La Caméra d’or est la récompense des nouveaux et jeunes talents ; elle a été décernée au  réalisateur singapourien Anthony Chen pour son long métrage Ilo-Ilo qui est le premier long métrage récompensé au festival de Cannes.

Ce prix a été remis par la réalisatrice belge Agnès Varda.

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwYe0Hf2yTKXvuHt8oHCdfcU_rB6EFatly6os8WkC44l4TDkhf 

 

-          Le prix Un certain regard a été décerné au  cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh pour son film L’image manquante. Ce film évoque le massacre des Khmers Rouges au Cambodge.

http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/culture/cinema/rithy-panh/8970858-1-fre-FR/Rithy-Panh_pics_390.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 18:50

La Fleur de l’âge est le premier long métrage de Nick Quinn qui a choisi pour cela un casting de qualité. Gaspard ne se voit pas vieillir. Il a tout pour plaire, même sa réussite professionnelle. Mais un jour,  tout bascule, il doit accueillir son père….Un film dont l’existence ne tient qu’à la performance des trois comédiens dont le talent n’est plus à prouver…..

 

 

 

Un premier film

 

La Fleur de l’âge est une comédie dramatique réalisée par Nick Quinn en 2 013. Nick Quinn réalise ici son premier long métrage au cinéma ; il a plutôt jusqu’à présent fait des documentaires pour la télévision et également des court – métrages. Pour ce film il choisit un casting de maîtres avec Pierre Arditi, Jean-Pierre Marielle et Julie Ferrier.

 

 

Histoire

 

Gaspard Dassonville est un producteur de télévision dont la réputation n’est plus à faire ; il a choisi de vivre sa vie à pleines dents, avec des conquêtes féminines qui ont la moitié de son âge , alors qu’il  a soixante-trois ans.

Et pourtant il va prendre conscience soudainement de son vieillissement lorsqu’il doit accueillir par obligation son père, Hubert qui est devenu dépendant, vieillard indomptable qui s’est cassé le col du fémur. De plus, cette réussite professionnelle dont Gaspard était si fière, s’effondre lorsqu’on  commence à ne plus faire appel à lui.

Alors que le père et le fils ne se côtoyaient guère , ils vont devoir cohabiter ensemble, se redécouvrir, et faire face à la vieillesse …. Gaspard  fait appel à Zana, une aide- soignante chaleureuse, fantaisiste et également compétente dont les références ne sont pas vraiment fiables…

 

 

Casting

 

-          Pierre Arditi : Gaspard Dassonville

-           Jean-Pierre Marielle : Hubert Dassonville

-           Julie Ferrier : Zana Kotnic

-           Audrey Fleurot : Marion Cappelaro

-           Artus de Penguern : Joseph Tellier

-           Rasha Bukvic : Stjepan Kotnic

-           Thibault Vinçon : Fabrice Poulain

-           Cyril Gueï : Cyril Cox

-           Pierre Vernier : Maurice Renouard

-          Elisabeth Vitali : Dr Moser

-           Anne Benoît : Mme Courreau

-           Sophie Meister : Barbara

-           Agathe Natanson : Directrice de la maison de repos

-           Laure Calamy : Sarah Chevalier

-           Stéphane Krausz : Un cadreur

 

 

Trois générations de comédiens magnifiques

 

L’être humain n’est qu’une poussière dans la vie. Ce film aborde le sujet du temps qui s’écoule trop vite sans que l’on s’en aperçoive.

Si Nick Quinn nous présente une comédie légère, proche d’un conte magique, on se tournera plus volontiers vers le jeu de rôle du trio de comédiens qui fait le charme et l’intérêt du film. Trois générations  avec des façons différentes de jouer et des personnalités diverses.

Un film dont la mise en scène aurait mérité d’être meilleur. Les spectateurs auront tout de même plaisir à voir jouer les comédiens, mais sans doute plus déçu de la qualité du film qui est plus proche de la catégorie de la télévision.

Grâce aux performances de Pierre Arditi,  de Jean Pierre Marielle et de Julie Ferrier, ce film se laisse voir pour le plus grand plaisir de regarder leur jeu de rôle qui reste remarquable.

 

 

http://fr.web.img6.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/96/50/88/20471823.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 15:35

Pour le troisième opus d’Iron Man, le projet est confié à un connaisseur du genre Shake Black. Robert Downey Jr. reprend son rôle de super-héros pour combattre un terroriste qui détruit tout ce qui le touche.  Un troisième volet divertissant aux effets spéciaux à la pelle qui font mouche et avec la pointe d’humour grinçant qui plairont aux fans du genre.

 

 

 

Une réalisation confiée à un connaisseur du genre

 

Iron Man 3 est un film de super héros américano-chinois réalisé par Shane Black en 2013. Il a été choisi naturellement pour réaliser ce troisième volet, après que Jon Favreau est fait les deux premiers, grâce à ses connaissances mais aussi à ses qualités pour exécuter les films d’action de même genre. Il réalise donc mais également co-écrit cette nouvelle aventure du justicier en armure.

Pour ce nouvel opus, Robert Downey Jr. revête à nouveau le costume d’Iron Man qui lui va comme un gant.

 

 

Histoire

 

Tony Stark, connu de tout le monde sous Iron Man, est un industriel richissime. Cette fois-ci, il se trouve confronté à un adversaire coriace qui veut le détruire : il s’agit d’un terroriste appelé le Mandarin.

Le Mandarin commencera par s’attaquer à tout ce qui entoure Stark, ce qui compte le plus pour lui. Mais il réagira rapidement en mettant ses connaissances techniques innovantes en avant et fera appel naturellement à ses intuitions pour protéger ceux qui l’entourent.

Courageusement, il se jette dans le combat bien qu’il n’a plus de pouvoir, plus de petites amies, qu’il ne peut plus voler etc.

Et soudain, alors que  depuis longtemps une question était restée sans réponse, il va enfin en trouver une : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

 

 

Casting

 

-          Robert Downey Jr.  : Tony Stark / Iron Man

-          Gwyneth Paltrow : Pepper Potts

-           Don Cheadle : lieutenant-colonel James Rhodes / War Machine

-           Ben Kingsley : le Mandarin

-           Guy Pearce : le Dr Aldrich Killian

-           Rebecca Hall : le Dr Maya Hansen

-           James Badge Dale : Eric Savin / Coldblood

-           Jon Favreau: Happy Hogan

-           Ashley Hamilton: Jack Taggert / Firepower

-           Wang Xueqi : Dr Chen Lu

-           Paul Bettany : Jarvis (voix)

-          William Sadler : Sal Kennedy

-          Stephanie Szostak : Ellen Brandt

-           Jim Gunter : M. Davis

-           Dale Dickey : Mme Davis

-           Yvonne Zima : Miss Elkridge

-           Stan Lee : caméo

 

 

Iron Man : Super-héros pour toujours !

 

Robert Downey Jr. endosse pour la troisième fois le costume d’Iron Man pour le plus grand plaisir de tous et tient parfaitement le rôle. Si le second volet nous laissait un peu sur notre faim, celui-ci remet les fans à nouveaux accrocs ; il semble même être le meilleur des trois. Même si l’intrigue n’est pas au top, l’humour, la dérision est au rendez-vous et bien sûr les effets spectaculaires tant attendus sont au rendez-vous.

Dans celui-ci Tony Stark montre aux spectateurs que nul n’a besoin d’endosser un costume perfectionné et spécial en guise d’armure pour être un super-héros ; on pourra d’ailleurs le constater dans le film qu’il ne le portera pas autant que cela et que ça n’empêche aucunement d’y voir des scènes tout aussi spectaculaire.

Un film aux effets spéciaux et aux combats spectaculaires  omniprésents avec un humour décapant du comédien Robert Downey Jr. Ce troisième volet tant attendu par les fans remplit son contrat, on y passe un bon moment et on y prend plaisir à retrouver notre super-héros.

 Un film divertissant !

 

 http://fr.web.img3.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/08/37/20508296.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 15:40

Michel Gondry réalise L’écume des jours, chef d’œuvre littéraire de Boris Vian. Colin et Chloé, amoureux et mariés, vivent dans un univers fantaisiste. Chloé attrape un nénuphar dans un poumon et Colin tente de la sauver. Un film plein d’humour, de fantaisie mais aussi de tragédie qui nous emmène avec lui. On s’attache rapidement aux personnages et on en sort ému.

 

 

 

L’adaptation du chef d’œuvre de Boris Vian

 

L’écume des jours est une comédie dramatique et fantastique français réalisé par Michel Gondry en 2013. Ce film est l’adaptation du livre de Boris Vian publié en 1947. Ce chef d’œuvre littéraire a déjà connu une première version cinématographique par Charles Belmont en 1968 avec dans le rôle principal Jacques Perrin. Michel Gondry choisit un casting à la hauteur du chef d’œuvre  avec dans le rôle de Colin, Romain Duris et Audrey Tautou pour jouer le rôle de Chloé…

 

 

Histoire

 

Une histoire pleine de poésie dont le surréalisme prend place lorsque Colin fait la connaissance de Chloé qui lui semble être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Il se marie, mais l’amour de ces deux personnages sera ébranlé lorsque Chloé tombera malade ; le petit monde merveilleux dans lequel Colin s’est retrouvé,  s’effondre soudainement parce que Chloé attrape un nénuphar dans son poumon. Colin, sans argent, décide de travailler pour tenter de soigner Chloé et de la sauver. ..

 

 

Casting

 

-          Romain Duris : Colin

-           Audrey Tautou : Chloé

-           Gad Elmaleh : Chick

-           Omar Sy : Nicolas

-           Aïssa Maïga : Alise

-           Charlotte Le Bon : Isis

-           Sacha Bourdo : La souris

-           Philippe Torreton : Jean-Sol Partre

-           Alain Chabat : Jules Gouffé

-           Vincent Rottiers : le religieux

-           Laurent Lafitte : le directeur de société

-           Natacha Régnier : la marchande de remèdes

-           Michel Gondry : le médecin

-           Laurent Porteret : Dj Varlet

-           Jean-Stéphane Ollier : Varlet

 

 

Le défi audacieux

 

Considéré comme difficile, voir inadaptable au cinéma tant l’univers des deux personnages que sont Chloé et Colin, relève de l’absurde,  du rêve, de la fantaisie et même étrange, Michel Gondry se lance dans ce défi très audacieux.

 

Si vous vous êtes déjà lancé dans la lecture du roman de Boris Vian, alors vous savez que l’histoire de ce jeune idéaliste, Colin, et de sa femme Parisienne, Chloé, n’a rien de si joyeux que cela même si leur bonheur au début nous laisse rêveur ! Cette histoire nous emmène au cœur de Paris, mais un Paris plutôt fantasmatique où tout semble absurde : les anguilles sortent des robinets, les jambes se déforment au moment de danser…  On découvre l’univers imaginaire des personnages ainsi que celui de Paris parfaitement comme nous le décrit Boris Vian et on voit prendre vie devant nos yeux tout ce que notre esprit se représentait alors.

 

L’écume des jours est dans un premier temps rempli d’humour, mais devient dans un deuxième temps dramatique où le désespoir prend place davantage. L’amour est de plus en plus fort au fur et à mesure que l’histoire avance avec le désespoir qui grandit à ces côtés. Durant une heure, Gondry réussit à nous faire part de cette montée émotionnel qui nous bouleverse lors de cette adversité qui est faite tantôt d’espérance, tantôt de défaite, mais aussi de fatalisme.

Le monde fantaisiste dans lequel nous étions plongés et qui nous plaisait s’effondre sans que nous puissions faire marche arrière ; nous sommes spectateurs et aimerions devenir acteur pour intervenir. On s’identifie aisément aux personnages dont les acteurs jouent magnifiquement leur rôle et nous passons par tous les sentiments grâce à eux et surtout celui de ne pouvoir vaincre la maladie, la dépression…

 

Seul regret, la fin que Michel Gondry a décidé de changer ; on n’y verra pas la fin du livre de Boris Vian qui lui est plus noir que celle du film. Les quelques larmes qui auraient pu envahir le spectateur ne tomberont pas…

 

 

En résumé, la première partie du film est  vraiment un pur bonheur avec beaucoup d’humour, mais aussi par la présentation des personnages et de l’univers dans lequel ils vivent qui nous plongent littéralement dans celui de Boris Vian : un régal !

La deuxième partie est par contre,  tragique donc plus difficile émotionnellement car on y voit la déchéance de Chloé qui se meurt peu à peu et dont sa maladie mais aussi son traitement reste pittoresque.

 

 http://fr.web.img2.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/23/82/20502346.jpg

 

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Cinéma
commenter cet article