Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de scoobidoo1
  • Le blog de scoobidoo1
  • : Partager toutes les émotions reçues dans le cinéma, dans la littérature, le spectacle et la musique entre autre...
  • Contact

Recherche

10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 08:38

liberte.jpg

 

Titres

Auteurs

Editeurs

Cent onze Haïku

Bashô

Verdier

Capitaine des myrtilles

Biga, Daniel

Le dé bleu

Les mots du manoeuvre

Bongiraud, Jean-Michel

L’épi de seigle

Le cagibi de MM. Fust et Gutenberg

Bory, Jean-François

L’école des Loisirs

Le rire des cascades

Boudet, Alain

Motus

Vergers d’enfance

Butor, Michel

Lo Païs

Le petit cul tout blanc du lièvre

Cazals, Thierry

Motus

Le René Char

Char René

Mango jeunesse

Pour un peu : poèmes

De Cornière, François

Le dé bleu

Sans la miette d’un son

De La Selle, Aurélie

Tarabuste

Oeuvres pour enfants (Chantefleurs, Chantefables, Le parterre d’Hyacinthe…)

Desnos, Robert

Gründ

C’est corbeau

Dubost, Jean-Pascal

Cheyne

Ces gens qui sont des arbres

Dumortier, David

Cheyne

Liberté

Eluard, Paul

Flammarion-Père Castor

Eugène Guillevic, un poète

Guillevic, Eugène

Gallimard jeunesse

Mon premier Hugo

Hugo, Victor

Milan jeunesse

Les nains et les géants : 25 poèmes de Victor Hugo

Hugo, Victor

Actes Sud Junior

Nouveau trésor de la poésie pour enfants

Anthologie de Jean Georges

Le Cherche-Midi

Perché sur ton planisphère

Joquel, Patrick

Lo Païs-Le Rocher

Sur le chemin des merles

Latrille, Sylvie

L’épi de seigle

Moi, j’irai dans la lune et autres innocentines

Obaldia, René de

Grasset jeunesse

Etranges étrangers et autres poèmes

Prévert, Jacques

Gallimard jeunesse

Raymond Queneau, un poète

Queneau, Raymond

Gallimard jeunesse

Le sourire de Jules

Renard, Jules

Alternatives

Les animaux de tout le monde

Roubaud, Jacques

Seghers jeunesse poche

128 poèmes composés en langue française, de Guillaume Apollinaire à 1968

Choix de Roubaud Jacques

Galliamrd

Anacoluptères

Sacré, James

Tarabuste

Le lac endormi et autres poèmes

Supervielle, Jules

Gallimard jeunesse

Jean Tardieu, un poète

Tardieu, Jean

Gallimard jeunesse

Choix de poèmes

Verlaine, Paul

Milan,coll. Poche junior              

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 13:52

 

 imagesCA206F8Z.jpg

 

Shrimp fait partie de l’une des premières BD éditée avec le chômeur et sa belle, par le biais de MyMajorCompagny BD et le partenariat de Dargaud. MMC BD fonctionne sur le même principe que MMC music, il permet à des internautes de devenir des édinautes en finançant une BD après en avoir vu quelques planches. Cette BD a trouvé 352 éditeurs qui se sont lancés dans l’aventure.

Cette bande dessinée est la première de la série qui est prévu en deux parties. Une histoire où le personnage principale  Albert est un anti héros des temps modernes.

 On s’attache à ce personnage qui décide de changer de vie sans savoir qu’il se trouve embarqué dans une histoire dans laquelle il ne s’attendait pas ; une histoire folle, captivante, extravagante avec plein de rebondissements inattendues. Un récit en image que nous proposent les scénaristes, original accompagné d’un dessinateur inspiré.

 

 

L'avis de la sélection Dargaud

 

Un scénario bien troussé, des dialogues savoureux et bourrés d’humour, une ligne claire dans des codes graphiques très « nouvelle bande dessinée »… À travers cette odyssée fantaisiste et extraordinaire, c’est le destin d’un homme aux sentiments et aux aspirations simples - trouver l’amour, et accessoirement, survivre ! - dont il est ici question. Entre absurdité et poésie, Albert le roi de la croquette, grain de sable dans un mécanique qui le dépasse, va devoir justifier sa place dans cette colonie où tout a été savamment calculé... un pur concentré d’humour belge. (Source MMC BD)

 

 

L’histoire

 

Albert, 40 ans et le charme des marins qui n'ont
jamais pris la mer, tient un petit casse-croûte de
qualité dans un quartier populaire de Bruxelles.
Sa spécialité ? Les croquettes aux crevettes !
Un soir, alors qu'il nettoie son restaurant, il trouve
un billet pour une croisière à Las Palmas.
Son rêve... les palmitas, les plus grosses crevettes du monde. L'occasion est trop belle, d'autant que le billet appartient à Chang, le petit-ami de Mia, la voisine d'en
face dont Albert est secrètement amoureux.
Il empoche le billet. Heureux et fier de sa petite entourloupe, il monte sur le paquebot, prêt à passer
une semaine les pieds en éventail avec la belle Mia.
Il déchante rapidement quand il découvre qu'en lieu et place d'une croisière paisible avec des retraités sur la
côte espagnole, il est le seul occidental embarqué sur
un bateau rempli de chinois retors partis reconstruire
leur empire flamboyant sur Xing-Xiang, une planète aux confins de la galaxie.

 

 

imagesCAQSE85L.jpg

 

Informations complémentaires :

 

  • De Mathieu Burniat (dessin et couleur), Matthieu Donck et Benjamin d'Aoust (scénario)
  • Cartonné: 48 pages
  • Editeur : DARGAUD
  • Sortie le 2 mars 2012
  • Collection : SHRIMP
  • Langue : Français
  • Prix : 11,99€

 

LES CREATEURS

-         Matthieu Donck (scénariste) :

  Né en 1981 à Bruxelles, Matthieu Donck est un passionné par les histoires et la narration, sous toutes ses formes.Dès sson adolescence, il suit des cours de théâtre, et joue dans plusieurs pièces puis intègre une équipe d'improvisation théâtrale. Il entre ensuite à l'I.A.D. en section réalisation cinéma. Il réalise les courts-métrages « Ripaille sous le paillasson » et « Missing » qui font le tour du monde des festivals, remportant chacun une douzaine de prix. Il écrit et réalise ensuite son premier long-métrage : « Torpédo », une comédie dramatique avec François Damiens et Audrey Dana dans les rôles titres. Le film sortira sur les écrans français début 2012. Parallèlement, Matthieu scénarise pour le théâtre et le cinéma interactifs d'animation. Si l'influence de ce média est très présente dans le reste de son travail, Shrimp est sa première bande dessinée.

 

-         Benjamin D’Aoust (scénariste) :

Né à Bruxelles en 1979, Benjamin d'Aoust suit des études de journalisme puis d'analyse et d'écriture de scénario à l'Université Libre de Bruxelles. Il aborde divers projets dans divers domaines : nombreux projets cinématographiques et télévisuels en tant que scénariste, assistant réalisateur, monteur... En parallèle, il collabore à un webzine francophone en tant  critique de cinéma et anime un atelier de montage audiovisuel. En 2006, il réalise Mur son premier court-métrage qui fait le tour du monde des festivals et obtient plusieurs prix ; et en 2010, son second court-métrage, Point de fuite. Il prépare actuellement un long-métrage documentaire La Nuit qu'on suppose.
Shrimp est sa première incursion dans une sphère qui le fascine depuis qu'il est tout petit, la bande dessinée.

 

-          Mathieu Burniat (dessinateur) : 

Né en 1984 à Bruxelles, Mathieu Burniat est dès son plus jeune âge attiré par les arts graphiques. A son adolescence, il shparticipe à un atelier collectif de films d'animation « Zorobabel ». En 2007, il obtient une licence en design industriel à l'école Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre. Il travaille durant deux ans comme designer pour la société Chacon, où il fait des voyages en Chine pour eux et pour y rencontrer les industriels locaux. Il ramène des souvenirs et plein d’images lors de ces voyages qui finalement lui serviront pour créer les dessins de Shrimp qui sera sa première bande dessinée.

 

 

Shrimp, une bande dessinée déjantée !

Albert est un cuisinier dont sa spécialité est les croquettes aux crevettes! Son rêve est d'aller à Las Palmas, pour y trouver les plus belles crevettes du monde.

D’un autre côté Albert aime secrètement Mia, sa voisine d'en face et lorsqu’il découvre, un soir, le billet pour Las Palmas que le petit ami de Mia a oublié, alors qu’il nettoyait son restaurant, il décide de s’en saisir pour tenter sa chance. Il croit avoir trouvé le bonheur, mais la déception va vite l’envahir lorsqu’il découvre qu’il est l’unique Occidental embarqué sur ce bateau plein de Chinois pas très sociables qui part pour Xing-Xiang, une planète aux confins de la galaxie…

 

C’est une histoire amusante, loufoque et divertissante qui est la première de la série ! En effet, ce premier opus de Shrimp est un projet de MMC-Bd qui se fera en deux tomes. Il est vrai que la couverture n’est pas attrayante aux premiers abords et peut freiner les lecteurs de bande dessinée, mais son contenu donnera du plaisir aux amateurs de bande dessinée humoristique.

Le scénario est remarquablement bien mené et bien ficelé ; de l’humour à la belge !

Shrimp est une bande dessinée qui sort de l’ordinaire. Cette histoire nous raconte le destin d’un homme amoureux qui aspire à de simples choses avec beaucoup d’humour, mais aussi de la poésie et de l’absurdité.

 Une bande dessinée avec des crevettes, de l’amour et un voyage sidéral !

 

 

 imagesCA1PEK2E.jpg

 

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 09:00

Gustave Le Rouge est un écrivain français, né en 1867 et mort en 1938. Il a écrit dans divers domaines et notamment des romans d’aventure comme La Reine des éléphants publié en 1906. Son histoire se situe en Inde où un colonel anglais fut fait prisonnier par un radjah révolté.Emmyl accompagnée de Bakaloo nous emmène à travers le pays où le héros est Bakaloo, l’éléphant, et Emmy est la reine des éléphants.

 

Gustave Le Rouge        

 

Gustave Le Rouge, de son vrai nom Gustave Henri Joseph Lerouge, est né à Valognes dans le département de la Manche en 1867 et est décédé à Paris en 1938. Gustave Le Rouge était un écrivain, mais aussi un journaliste français. Il a écrit dans de nombreux domaines variés tels que : des poèmes, cape et d’épée, des pièces de théâtre, des souvenirs, des romans d’aventure, des scénarios de films policiers, des essais…

Après de multiples collaborations avec d’autres écrivains, il commence  à partir de 1904 à publier sous son unique nom des romans d’aventures tels que La Reine des éléphants, puis l’Espionne du Grand Lama, la guerre des vampires, le Mystérieux Docteur Cornélius…

 

L’histoire

Le colonel anglais sir John Printermont est le commandant de la garnison de Bénarès et il est le père de Miss Emmy qui est la maîtresse de Bakaloo.

Bakaloo est l’éléphant qui a été capturé, mais aussi éduqué par le colonel ; celui-ci s’avère être doté d’une intelligence impressionnante. Il est d’ailleurs considéré comme un membre de la famille : on le soigne, le complimente, le dorlote…

Situé dans les montagnes sauvages de l’Assam, le radjah Khanda-Saïd mène une révolte et on charge le colonel d’y mettre un terme. Lors de son voyage, son cousin le capitaine Chapman le trahit et le fait prisonnier du radjah…

 

Un roman d’aventure où le héros est un éléphant

Ce livre vous emmène en Inde britannique dans la période du dix-neuvième siècle où les conflits y règnent. On voyage à travers les écrits dans chaque endroit où passe Miss Emmy et son éléphant Bakaloo. Tout y est tellement bien décrit qu’on se croirait voyagé en leur compagnie.

Bakaloo est le héros du livre ; il traverse la jungle de l’Inde bravant ainsi les ruines troublantes mais aussi les cipayes révoltés, les fakirs pernicieux…Bakaloo joue le rôle d’un éléphant détective qui part à la recherche du père de Miss Emmy en compagnie de cette dernière qui est la reine des éléphants.

 

Ce livre est une œuvre  tombé dans le domaine public ; donc le format numérique que l’on peut trouver sur de nombreux sites est gratuit et libre d’être télécharger en France.

 

 

Extrait du roman :

"Emmy était désespérée, son sommeil était obsédé de sanglantes visions. Elle voyait son père et ses amis, l'armée anglaise tout entière égorgée par le cruel radjah Khanda-Saïb, et le traître Chapman revenir triomphant à Bénarès riche du salaire de ses crimes, et spontanément elle se jetait à genoux et priait. ..."

imagesCALX5C3P.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 14:45

Le Rouge et le Noir est un chef-d'œuvre de Stendhal, reconnu de tout le monde. Stendhal y raconte le parcours de Julien Sorel à la recherche du bonheur. Son roman est écrit d’après une histoire vraie de 1827. Le Rouge et le Noir comme La Chartreuse de Parme fut adapté au cinéma, mais les critiques lors de sa sortie furent plus dures.

 

Un chef-d'œuvre

Le Rouge et le Noir a été écrit par Stendhal, de son vrai nom Marie-Henri Beyle en 1830. Il s’agit du deuxième roman de Stendhal après Armance. Stendhal est un écrivain français, né en 1783 à Grenoble et décédé en 1842 à Paris. Il fait partie des grands écrivains qui ont marqué le 19e siècle, comme Victor Hugo, Balzac, Flaubert ou Zola.

Ce roman a été inspiré par un fait divers paru en 1827 où un séminariste appelé Antoine Berthet assassine Mme Michoud qui était alors sa bienfaitrice. Ce dernier fut jugé et condamné à mort…Ce roman fit scandale lors de sa publication. Aujourd’hui, il fait partie des chefs d’œuvres et est considéré au même titre que La Chartreuse de Parme comme un classique incontournable.

 

L'histoire

Julien Sorel, fasciné par Napoléon, est le fils d’un charpentier et souhaite poursuivre sa vie dans le domaine de l’ecclésiastique plutôt que dans l’armée.

Malheureusement, l’amour lui ouvrira une tout autre voie qui lui donnera une entière satisfaction sociale. De cet amour naquit une passion amoureuse entre Julien Sorel et Mathilde de La Mole qui n’enthousiasme pas le père de Mathilde. Celui-ci éloigne Julien Sorel en lui procurant un  poste de Hussard à Strasbourg.

Ses ambitions s’estompent et sa raison reprend le dessus. Il part pour Paris rejoindre Mathilde ; il entre dans l’église où se tient une messe et tire à deux reprises sur Mathilde qui était présente. Celle-ci ne meurt pas.

Julien Sorel est mis en prison puis jugé et condamné à mort.

Un roman où l’essentiel de celui-ci montre Julien Sorel à la recherche du bonheur.

 

Le Rouge et le Noir au cinéma

Le Rouge et le Noir est un roman qui a été de nombreuses fois adapté au cinéma et à la télévision. Par exemple, en 1954, le roman a été adapté au cinéma par le célèbre réalisateur Claude Autant-Lara (la traversée de Paris) avec, dans le rôle principal de  Julien Sorel Gérard Philippe (Déjà présent dans le film La chartreuse de Parme), Danielle Darrieux dans le rôle de Mme de Rénal, et Antonella Lualdi dans le rôle de Mathilde de La Mole.

Le roman est parfaitement bien adapté dans ce film et le jeu de rôle des comédiens est remarquable et semblable aux personnages du livre. 

Ce film connût lors de sa sortie de vives critiques de la part de la Nouvelle Vague du cinéma français. 

images-rouge.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 16:00

imagesCAWAEWTE.jpg

 

L'entreprise MyMajorCompany qui après avoir lancé des chanteurs comme Grégoire via les investissements des internautes se lancent dans la Bande Dessinée avec le Chômeur et et sa Belle et d’autres projets...

 

Voilà 5 ans que Jacques Louis porte le projet depuis son blog http://roudoudouetpetitebouclee.over-blog.com/ et attend enfin de voir sa BD distribué dans les librairies !

 

Avant d'obtenir le soutien de 235 éditeurs sur MyMajorCompagny, il fallait qu’une maison d’édition franchisse le pas pour signer un contrat. C'est Benoît Fripiat, manifestement un visionnaire de génie de chez Dupuis, qui l'a fait.

 

Après la maison d’édition, il fallait que les internautes investissent dans le projet et quel moment fort car en effet le projet fut un succès auprès des internautes qui au cours du mois d’octobre a gagné les 25 000 euros en une semaine. Le chômeur est la première BD financée sur le site en un temps record…

 

L'avis de la Sélection Dupuis :

 

Ce n’est pas parce que l’auteur se prénomme Jacques et que sa Céline de compagne est mathématicienne que « Le Chômeur et sa Belle » est une bande dessinée autobiographique ! Certains détails sont quasi complètement inventés ! A travers des pages de gags et des histoires courtes, Jacques Louis nous raconte la stupeur du jeune trentenaire qui, pour la première fois de sa vie, doit s’engager dans une relation sérieuse. Entre la mère du héros qui adore sa nouvelle belle-fille mais oublie son prénom (mais jamais celui des ex de son fils), le copain punk qui vient s’installer dans le salon tout en vomissant le confort bourgeois ou l’ancienne fiancée de Jacques qui devient son agent et l’emmène à Londres pour exposer ses toiles, les situations sont criantes de vérité… pour tous les gens qui ont déjà vécu au moins quelques semaines en couple. Cette série familiale, lisible par tous, a déjà été très bien accueillie par le public du journal de Spirou dans lequel elle est publiée depuis l’été 2010. Humour, tendresse, émotions, coups de théâtre, personnages attachants… Jacques Louis nous propose une série riche et joyeusement impudique.

 

Le Chômeur et sa Belle :

 

Genre :

Bande dessinée - humour, comédie familiale

 

À propos :

Une BD de Jacques Louis (scénario, dessin et couleurs)

 

L’histoire :

Entre Jacques, l’artiste au chômage, et Céline, la chercheuse en mathématiques, ce fut le coup de foudre ! Trois mois plus tard, les deux tourtereaux décident d’emménager ensemble (ou pour être précis, « Roudoudou » — pour les intimes — emménage dans l’appartement de « Petite Bouclée »…).

 

Entre l’éternel adolescent, un peu glandeur et grand fan de jeux vidéo et de junk-food, et la jeune femme, un peu maniaque, très gourmande mais obsédée par son poids, le bonheur est total. Mais de courte durée. Car le quotidien est impitoyable et va tout faire pour les éloigner l’un de l’autre. Comme si leurs caractères diamétralement opposés n’y suffisaient pas…

 

Éditeur :

 

Dupuis - My Major Company BD

 

Prix :

10,60€ TTC

 

Jacques Louis :

Né en 1984 à Etterbeek (Bruxelles), d'un père illustrateur et d'une mère présidente d'un mouvement féministe, Jacques découvre la bande dessinée dès son plus jeune âge. A quinze ans, il commence des cours de BD avec Thierry van Hasselt, éditeur chez Fréon et excellent pédagogue. En 2004, il remporte le concours de la Communauté française de Belgique, ce qui lui vaut un chèque de 1000 euros mais surtout un voyage pour le festival de BD d'Angoulême. Il y présente quelques travaux d'étudiant et un projet de BD de science-fiction. La désillusion est complète, le travail est amplement décrié, mais les conseils sont constructifs. Chaque année, il retourne au Festival avec de nouveaux projets, et chaque année, il en revient bredouille. Il donne des cours de dessin pour survivre, mais l'essentiel de son temps, il le passe au chômage, tandis que sa compagne assume la plupart des frais du ménage. En 2007, Jacques décide de changer d'orientation, il arrête la S-F et crée un nouveau projet basé sur des dessins humoristiques autobiographiques qu'il réservait jusqu'ici à sa compagne, Céline. C'est ainsi que naît le blog "Roudoudou et Petite Bouclée". En 2009, il revient à Angoulême. Cette fois, son projet intéresse Benoît Fripiat, éditeur chez Dupuis. "Le Chômeur et sa Belle", satire sur le couple et fausse autobiographie de l'auteur, débarque dans le journal de Spirou en juillet 2010.

(Source MMC BD)

 

images0.jpg

Une histoire dans l'air du temps :

Le chômeur et sa belle est dans l’air du temps et devrait plaire à une grande majorité de la population. Tous les amoureux de la série tv scènes de ménages vont plonger dans l’univers de jacques Louis et de son chômeur. Cette série familiale est déjà bien accueillit et promet.  Une bande dessinée pleine d’humour,  de tendresse et d’émotions. On s’attache aux personnages comme dans scènes de ménages et on les suit avec bonheur. On n’a pas envie que cette BD arrive à la fin ; on aimerait que la dernière page n’arrive pas.

D’ailleurs, le tome 2 est déjà en préparation et on s’impatiente de voir arriver la suite…

 

Pour la sortie de la bande dessinée, Jacques Louis sera au Salon du livre de Paris :

-          Le samedi 17 mars de 13h à 16h et le dimanche 18 mars de 10h à 12h30 pour une séance de dédicace.

- Puis il sera à Lyon les 24 et 25 mars

9782800150000-G.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:21

persuasion

Jane Austen est une romancière anglaise qui est née en 1775 et  son dernier livre Persuasion a été  écrit de son vivant. En deux mots, il s’agit d’un livre où elle tourne en dérision la société avec beaucoup d’humour. Le titre Persuasion du livre sera choisi par son frère après sa mort.

 

 

Jane Austen

 Jane Austen nait en Angleterre en 1775 au sein d’une famille de pasteur au milieu de huit frères et sœurs. Leur éducation se fera principalement chez eux ; sa sœur Cassandra restera proche de Jane jusqu’à sa mort en 1817.

Elle commence à écrire dès 11 ans, d’abord des parodies sentimentales puis des romans comme Raisons et sentiments, Orgueil et préjugés. Elle ne se mariera pas, tout comme sa sœur Cassandra, et participera à l’éducation de ses neveux et nièces. Elle ne connut pas de succès de son vivant, contrairement à aujourd’hui où ses œuvres font l’objet d’adaptation au cinéma à la télévision.

Son dernier roman Persuasion sera publié à titre posthume puisqu’ à la suite d’une longue maladie, elle décède en nous laissant ce dernier magnifique livre.

 

 

L’histoire

 Anne, la deuxième fille du baronnet Sir Walter Elliot, est une jeune femme de 28 ans, paisible et solitaire. Son seul regret est de ne pas avoir épousé il y a huit ans, Frédérick Wentworth, l'homme qu'elle aimait. Son excellente amie, Lady Russell, l'avait persuadée que cette union lui serait défavorable. Après une longue absence, Frédérick, devenu capitaine, est de retour. Il est riche, et cherche à se marier. Les prétendantes sont nombreuses et il feint d'ignorer Anne. Mais l'a-t-il vraiment oubliée ?

 

Une société tournée en dérision et le choix du titre

 Jane Austen n’aime pas les conventions et même les ridiculise, mais sans froisser qui que ce soit. Persuasion, publié en 1818, suit les œuvres précédentes mais avec un ton un peu plus grave.

Tous ses livres sont écrits à partir de ses propres expériences et ses héroïnes lui ressemblent.

Dans Persuasion, elle y décrit une intrigue amoureuse entre Anne et Frederick qui se sont rencontrés, se sont aimés et se sont séparés. On s ‘attache assez facilement à Anne par sa sensibilité et sa douceur.

Bien sûr, Jane Austen nous donne sa vision de son époque sur la société victorienne avec ses défauts et ses habitudes. Elle tourne en ridicule toutes ces convenances et surtout de la position sociale en montrant l’ineptie des deux amoureux qui ne peuvent s’aimer. Son écriture, pour nous décrire tout cela, est simple, percutant, sérieux et drôle à la fois.

 

On peut remarquer l’omni présence du thème de persuasion dans son roman.

Seulement le titre Persuasion a été choisi par son frère Henry comme une conviction dans la langue de Shakespeare, bien que Jane Austen en avait choisi un autre qui était Ann Elliot ou l’ancienne inclination, qui semble être un choix plus judicieux lorsque l’on le lit.

Le thème de persuasion est omni présent dans son roman ; d’ailleurs le mot persuasion sera employé à diverses reprises selon les lieux, les personnages et sous différentes significations.

 

On se laisse porter par cette délicate histoire où l’héroïne qui repoussât son ancien amant le retrouve huit ans après. La description des personnages, tant sur le plan physique que psychologique, est bien faite. Jane Austen nous tient en haleine jusqu’à la fin, grâce à une intrigue bien ficelée, même s’il n’y a pas vraiment de doute sur une fin heureuse.

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 13:01

images

Jean Cocteau, célèbre artiste dans divers domaines, a écrit "Les enfant terribles" en 1929 et qui sera porter à l'écran plus tard en 1950. Il s'agit d’une histoire d’amour entre deux enfants, un frère et une sœur, inventée par eux dans leurs mondes imaginaires ; suite à une blessure qui impose le frère à rester enfermé dans sa chambre, ils s’échappent de la réalité sans y revenir.  "Les enfants terribles" est un livre dramatique qui nous emmène dans un voyage rempli de sentiment.

 

Jean Cocteau

Le livre intitulé "Les enfants terribles" est un récit poétique, écrit par Jean Cocteau en 1929. Jean Cocteau est un écrivain français, né en1889 à Maison-Laffite et décédé en 1963 à Milly-la-Forêt.

Il n’est pas seulement un célèbre écrivain, poète du XXème siècle, il pratiquera au cours de sa vie d’autres activités artistiques comme la dramaturge, le métier de cinéaste, la peinture avec le dessin, la lithographie, la céramique et la tapisserie avec le même talent que pour l'écriture.

Après le succès de son livre, Jean Cocteau adapte le scénario avec la complicité de Jean-Pierre Melville pour permettre à ce dernier d’en réaliser un film en 1950.

 

L'histoire

Après avoir reçu une pierre cachée dans une boule de neige, Paul, blessé, doit rester cloitré dans sa chambre afin de reprendre des forces. Il ne quittera plus sa chambre. Accompagné de sa sœur Elisabeth, ils transformeront leur vie pour délaisser la réalité et se laisser porter dans des mondes imaginaires.

 

Un voyage fantastique

Jean Cocteau reste un immense poète. Ce roman écrit en 17 jours se lit d’une traite et à tout âge.

Il ne faut pas confondre  "Les enfants terribles"  avec le livre intitulé "Les parents terribles" qui est une pièce de théâtre de 1938.

Le livre et le film "Les enfants terribles" sont très complémentaires tous les deux. Lorsque celui-ci est porté à l’écran, il adapte le scénario pour qu’il reste assez proche de son roman. On peut donc lire son livre et y ajouter quelques images avec son film.

C’est une histoire prenante que cet amour quasi-incestueux pour un frère et une sœur, cloitrés dans l’enfance et leur chambre, à la frontière des mondes invisibles…

On part dans ce voyage fantastique à bord d’une chambre…

Ce livre est plus beau que les autres, il devient comme une confidence, il a les libertés, les surprises du laisser-aller, il a les lumières de la fièvre, la fragilité du verre de la convalescence. En un mot : Intemporel !

 "Les enfants terribles" semble être plus un long poème en prose qu’un simple roman.

Jean Cocteau, en étant à son sommet, nous emmène dans le monde de l’enfance marqué par le rêve, mais aussi la folie et surtout un magnifique amour. Une œuvre qui est à la fois dérangeante et originale.

La logique n’a aucun intérêt ici ; comme le disait Cocteau : "ne me demandez pas pourquoi". Il suffit juste de se laisser submerger par un océan d’émotions sans chercher à y trouver un quelconque message.

 

Citation : "Les privilèges de la beauté sont immenses. Elle agit même sur ceux qui ne la constatent pas".

De Jean Cocteau. Les enfants terribles.

 

 

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:00

Les comédiens au temps de Molière

 

 

Au XVII è siècle, la majorité des acteurs sont ambulants, ils se produisent de ville en ville, emportant avec eux les décors. Ils utilisent au début du 17ème le décor multiple issu du théâtre médiéval avec des panneaux coulissants suivant la scène jouée ; les comédiens se déplaçant devant le panneau correspondant au texte.

Ils se produisent dans la rue sur une simple estrade montée sur des tréteaux, une toile isole le fond de la scène de l’extérieur.

Le public est debout et amassé devant l’estrade.

 

Les costumes valent très chers ils sont la propriété de l’acteur.

D’abord des vêtements de tous les jours pour les petites compagnies puis ils deviennent plus sophistiqués avec de riches tissus comme le velours, le satin la soie lorsque la compagnie s’enrichie.

Il n’est pas rare que de riches seigneurs offrent leurs habits de cour à une troupe.

Parfois il arrive même que des acteurs jouant des bergers soient vêtus comme des princes, ce qui peut créer quelques confusions. C’est Molière le premier qui va décider d’habiller les acteurs de manière à ce que le public les reconnaissent dès leur entrée en scène.

Certaines troupes bénéficient de la protection d’un noble ou riche seigneur qui leur offre une salle de spectacle et une rente (versement d’argent).

C’est le cas de la troupe de Molière qui bénéficie du soutien du frère de Louis XIV ce qui lui permet de s’installer dans des salles de jeu de paume pendant plusieurs mois.

Ainsi logée, la troupe peut aménager des balcons, des gradins pour le confort des spectateurs. Molière peut aussi en profiter pour écrire de nouvelles pièces en toute tranquillité. Le succès est tel que la troupe de Molière devient en 1665 la troupe du roi.

Molière va se produire à Versailles, à Vaux le Vicomte devant le roi Louis XIV et sa cour.

 

Au 17ème siècle les comédiens sont superstitieux, ils ne s’habillent jamais en vert (la teinture étant toxique, nombreux comédiens sont morts).

De même, siffler dans le théâtre et prononcer le mot « corde » porte malheur. A l’époque, la scène était éclairée par des chandelles et le feu y prenait fréquemment. Les comédiens avaient donc installé au dessus de la scène, des sceaux d’eau pour combattre le feu. Au mot « corde », les sceaux étaient vidés et la scène inondée rendant impossible le spectacle.

 

 

Les différentes troupes se livraient des « guerres » allant jusqu'à inciter  les comédiens de la troupe adverse à quitter leur emploi, pouvant saboter le spectacle ou les décors, voler les manuscrits, dénoncer les comédiens pour vols pour dette …

Le clergé censurait (interdire) aussi certaines pièces persuadé que le théâtre pervertissait (était mauvais pour la société) la société.

La troupe de Molière n’y échappe pas, installée au palais du petit Bourbon à Paris elle voit un jour son théâtre détruit.

Louis XIV donnera alors à Molière la salle du Palais Royal qu’il devra partager avec la troupe des italiens.

Grâce à cette cohabitation, Molière va s’inspirer de la comédie dell Arte

en pratiquant à son tour les mimiques (grimaces), la gestuelle (faire des gestes), les acrobaties, la musique dans ses pièces.

 

Cette nouvelle salle après deux mois de travaux possède un amphithéâtre arrondi, 2 balcons superposés et une fosse d’orchestre ce qui permettre à Molière de jouer des comédies ballets (danses sur scènes accompagnées par des musiciens). Lully y écrira de la musique pour Molière.

Mais cette salle dispose surtout d’une machinerie remarquable composée de trappes, de tringles et d’ascenseurs qui permettent des innovations de mise en scène comme le survol de la scène par un acteur.

 

En plus des 2 balcons où s’installe la bourgeoisie, il arrive aussi que des personnages importants aient leur place réservée sur la scène.

Le prix de la place est alors de 60 sols (soit environ 25 euros).

Le parterre est le lieu où s’entasse la classe populaire debout le prix est alors de 15 sols (soit environ 6 euros).

 

Contrairement à aujourd’hui, les spectateurs au 17ème siècle n’étaient pas calmes, le chahut et les commentaires à haute voix, les vols de bourses y étaient habituels perburbant les représentations.

 

L’idée que se font les gens des comédiens ainsi que les vies des acteurs s’améliorent tout au long du 17ème siècle, certains d’entres eux connaitront une aisance financière et un fort succès grâce à leurs protecteurs, leur talent et aux recettes de leurs spectacles (le prix de la place pouvant être doublé en cas de succès).

D’autres auront moins de chance ou moins de talent et mourront dans le

plus grand anonymat.

 

A la mort de Molière, Louis XIV ordonna le regroupement des différentes troupes de comédiens de Paris ce fut la fondation de la Comédie Française.

Ressources : livres : molière d’isabelle jan

                                   Meurtre au palais royal de marcel pineau

                                   Molière et ses personnages de thierry colignon

 

 

                     Internet :   http://17emesiecle.free.fr/Theatre.html

                                        http://www.toutmoliere.net/index.html

                                        http://www.toutmoliere.net/index.html

                                        http://www.artsalive.ca/fr/thf/faire/genres.html

                                        

http://fr.wikipedia.org/wiki/Illustre_Th%C3%A9%C3%A2tre

 

http://www.lartscene.com/reflet.php?id_theme=58

 

http://www.ledevoir.com/2005/12/10/97437.html?259

 

http://www.charpentier.culture.fr/fr/html/bio/thea/bio_thea.htm#

http://www.lafontaine.net/lafontaine/lafontaine.php?id=58

 

 

moliere.jpg

Repost 0
Published by scoobidoo1 - dans Littérature
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 17:06

Les Chants de Maldoror ont été écrits par Isidore Ducasse qui est décédé l'année suivante de sa publication. Il ne connut de succès que grâce aux surréalistes. Le livre, fait de six chants, sombre dans la noirceur. La longueur des phrases nous semble interminable, mais c'est pour mieux nous plonger dans la décadence. Il faut prendre son temps pour en savourer les mots.

La naissance et l'influence des Chants de Maldoror

Isidore Ducasse, né en 1846 et décédé en 1870, est l’auteur de l’épopée Les Chants de Maldoror qui est seulement son troisième livre. Cet ouvrage, paru sous le pseudonyme du comte de Lautréamont et publié en 1869, comprend six chants. On peut retrouver les six chants sur le site Maldoror.org.

Les Chants de Maldoror sont une alchimie délirante écrite par un esprit qui nous semble tombé dans la démence. Cette œuvre a fait parler d’Isidore Ducasse qui est décédé mystérieusement et brusquement l’année suivante et qui a construit une légende autour d’une œuvre totalement extravagante.

Les Chants de Maldoror ont connu un succès et une reconnaissance du livre grâce aux surréalistes comme Louis Aragon. Modigliani en a fait son livre de chevet. Il l'emmenait même partout avec lui. Sa peinture et le livre ont connu une existence commune dans le mouvement du surréalisme. C'est donc un livre qui a influencé de nombreuses personnes et qui continue de faire parler de lui.

La lecture des Chants

Ces Chants nous décrivent le mal absolu et la décadence. Certains passages sont plus marquants que d’autres comme celui du cheveu de Dieu que l’on retrouve dans un lupanar ou bien encore celui qui parle de Maldoror trônant dans la saleté et torturé par sa recherche de l’absolu. On peut d’ailleurs y voir les jeux de mots de Maldoror, avec "mal d’aurore" ou "mal horror" pour parler de la noirceur du personnage.

Pour se plonger dans la lecture et se laisser prendre par la beauté des mots utilisés et surtout du texte, il faut lire ces Chants en prenant son temps. On peut ainsi y voir les poches de l’enfer sur terre qui éclosent. On peut noter la longueur des phrases qui semblent parfois interminables et qui nous en fait perdre le fil.

Les Chants de Maldoror
Repost 0
Published by scoobidoo - dans Littérature
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 15:47

Jean Cocteau, célèbre artiste dans divers domaines, a écrit "Les parents terribles" en 1938 pour le porter à l'écran dix ans plus tard. Il s'agit de la rencontre amoureuse de Pitch, un jeune homme aux relations difficiles avec ses parents qui sont terribles. La pièce de théâtre "Les parents terribles" est un livre dramatique.

Jean Cocteau

Le livre intitulé "Les parents terribles" est une pièce de théâtre dramatique en trois actes, écrit par Jean Cocteau en 1938. Jean Cocteau est un écrivain français, né en1889 et décédé en 1963.

Il n’est pas seulement un célèbre écrivain, poète du XXème siècle, il pratiquera au cours de sa vie d’autres activités artistiques comme la dramaturge, le métier de cinéaste, la peinture avec le dessin, la lithographie, la céramique et la tapisserie avec le même talent que pour l'écriture.

On peut constater après le succès de sa pièce de théâtre, la décision de le porter au grand écran en 1948.

L'histoire

Pitch est un jeune homme de 22 ans qui tombe amoureux d’une jeune fille de son âge, Madeleine. Abusé par sa propre mère, il décide de présenter celle dont il est amoureux à sa famille sans même savoir qu’elle est la maîtresse de son père. Une liaison secrète et une mère possessive auxquelles sa tante Léo va tenter de remettre de l’ordre dans tout ça pour redonner bon sens à la vie.

Un drame vaudevillesque

La pièce de Jean Cocteau est une pièce dramatique pleine de poésie, tel un vaudeville. Il ne faut pas confondre "Les parents terribles" avec le livre intitulé "Les enfants terribles" qui est un roman de 1929.

Le livre et le film "Les parents terribles" sont très complémentaires tous les deux. Lorsqu’il porte à l’écran celui - ci, il décide de ne quasiment rien modifier de son texte. On peut donc lire son livre et y ajouter quelques images avec son film.

L’histoire se situe dans un huit clos, ce qui alourdit encore plus l’atmosphère. Le livre nous conditionne essentiellement sur les personnages et non sur ce qui les entoure, de manière à former un carcan.

Ce drame vaudevillesque est assez comparable à une tragédie grecque. Le texte rend les personnages très bavards avec des dialogues incisifs. Un drame sur une famille déchirée et un livre sur la cruauté des parents qui sont terribles.

 "Les parents terribles" de Jean Cocteau"Les parents terribles" de Jean Cocteau

Repost 0
Published by scoobidoo - dans Littérature
commenter cet article